Dystrophie pseudovitelliforme de l’adulte

L'équipe d'ophtalmologie de Créteil à récemment publié un article dans le British Journal of ophthalmology sur l'aspect en Spectral Domain OCT (HRA SPECTRALIS) de la dystrophie pseudovitelliforme de l'adulte.

La dystrophie pseudovitelliforme de l’adulte se pose souvent en diagnostic différentiel de la dégénérescence maculaire liée à l’age. L’intérêt de poser ce diagnostic est double : à la fois ne pas traiter à tort une dystrophie pseudovitelliforme par comme une DMLA exsudative et surveiller régulièrement l’évolution de cette affection.

Cette étude retrospective porte sur l’analyse en SD OCT de 60 yeux de 49 patients atteints de dystrophie pseudovitelliforme de l’adulte. L’analyse confirme les précédents travaux du service : le matériel est localisé entres la couche de l’épithélium pigmentaire et les photorécepteurs. Cet article décrit pour la première fois la présence d’un fin décollement de l’épithélium pigmentaire associé dans la moitié des des cas. L’atteinte initiale de cette dystrophie serait située au niveau de l’interface entre l’épithélium pigmentaire et les segments externes des photorécepteurs.

En conclusion, l’imagerie précise obtenue avec le HRA-Spectralis et l’analyse sémiologique fine apporte des arguments dans le diagnostic de dystrophie pseudovitelliforme et de nouveaux éléments pour mieux comprendre la physiopathologie de cette maladie.

Dystrophie pseudovitelliforme de l'adulte

High-resolution spectral domain optical coherence tomography features in adult onset foveomacular vitelliform dystrophy. Puche N, Querques G, Benhamou N, Tick S, Mimoun G, Martinelli D, Soubrane G, Souied EH. Br J Ophthalmol. 2010 Jun 24.


Les commentaires sont clos.