Génétique de la DMLA : formes atrophiques versus formes exsudatives

La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) est une maladie multifactorielle et polygénique. Le locus ARMS2 représente un facteur de susceptibilité génétique majeur de cette maladie.

Néanmoins, l’impact différentiel de ce facteur de susceptibilité génétique sur les formes atrophique ou exsudative de la DMLA était mal défini. Pour répondre à cette question, l’effet différentiel du locus ARMS2 sur la prévalence de la DMLA atrophique et de la DMLA exsudative a été analysé au cours d’une étude multicentrique franco-américaine regroupant plusieurs équipes américaines ainsi que l’équipe du centre hospitalier intercommunal de Créteil (Pr Souied).

Imagerie en auto-fluorescence d'un œil atteint de DMLA atrophique
Imagerie en auto-fluorescence d’un œil atteint de DMLA atrophique

Deux groupes de patients ont ainsi été inclus dans cette étude : 749 patients avec DMLA atrophique et 3209 patients avec DMLA exsudative. Le génotypage de l’ensemble des patients a été réalisé pour le locus ARMS2.

Cette étude publiée dans l’American Journal of Ophthalmology a ainsi permis de montrer que l’allèle à risque du locus ARMS2 est d’avantage associé à la DMLA exsudative qu’à la DMLA atrophique, avec un odds ratio 1.37 (IC95, 1.21-1.54 ; P = 4.2 x 10-7). L’analyse secondaire excluant les patients ayant une forme mixte de DMLA demeurait également significative, avec une association plus forte de ce locus à la forme exsudative qu’à la forme atrophique de la DMLA (P = 2.2 x 10-4).

Cette étude souligne donc l’importance prépondérante de ce locus sur la prévalence de la forme exsudative, comparativement à la forme atrophique, et ouvre la voie à de nouvelles hypothèses physiopathologiques.

ARMS2/HTRA1 Locus Can Confer Differential Susceptibility to the Advanced Subtypes of Age-Related Macular Degeneration. Sobrin L, Reynolds R, Yu Y, Fagerness J, Leveziel N, Bernstein PS, Souied EH, Daly MJ, Seddon JM. Am J Ophthalmol. 2010 Nov 29.