Les larges drusen colloïdes du sujet jeune

L'équipe de l'hôpital intercommunal de Créteil vient de mettre en évidence une nouvelle entité parmi les drusen du sujet jeune : les larges drusen colloïdes.

Les drusen sont rares avant l’âge de 50 ans. A la différence des drusen liés à l’âge, deux types de drusen du sujet jeune sont classiquement décrits : les drusen cuticulaires ou basal laminar drusen et les drusen associés à Malattia Leventinese appelés drusen dominants. Le but de ce travail était d’analyser et de classifier les drusen du sujet jeune en fonction du fond d’œil et de l’angiographie à la fluorescéine (AF) et en ICG. 48 patients (33 femmes et 15 hommes) ont été inclus et ont bénéficié d’un bilan ophtalmologique complet.

  • 67 % d’entre eux, âgés en moyenne de 40 ans présentaient des drusen cuticulaires. Leur acuité visuelle (AV) moyenne était de 20/32. Les drusen étaient hyper fluorescents en AF et ICG avec un aspect en ciel étoilé caractéristique en AF. L’association à une accumulation de matériel vitellin central est fréquente (50 %) et l’évolution peut se faire vers l’atrophie. De plus, des complications néovasculaires peuvent survenir (9 %).
  • 10 % des patients étaient atteints de Malattia leventinese. Agés en moyenne de 32 ans, leur AV était de 20/50. L’AF et l’ICG mettaient en évidence de fins drusen hyper fluorescents à distribution radiaire associés à de gros drusen. Ces derniers, hypo puis hyperfluorescents au cours des séquences angiographiques prenaient un aspect pustuliforme au temps tardif de l’ICG. L’évolution se fait vers la fibrose dans un peu plus d’un tiers des cas.
  • Un troisième type de drusen du sujet jeune a été mis en évidence : 23 % des patients présentaient un aspect de larges drusen colloïdes (LDC). Agés en moyenne de 35 ans, leur AV était de 20/25 les LDC sont hypo puis hyper fluorescents en AF et leur aspect « en donut » en ICG est original.

Trois types de drusen du sujet jeune sont distingués en fonction de leurs caractéristiques angiographiques. Une nouvelle entité distincte est définie : les larges drusen colloïdes associés à une bonne vision et à l’absence de complications. Les différents aspects observés dans cette étude, notamment en ICG, pourraient être expliqués par des différences structure et de composition. Ces affections sont proches de la DMLA mais leur relation n’est pas clairement établie. Il convient de surveiller régulièrement le fond d’œil de ces patients à la recherche de complications, en particulier de néovaisseaux choroïdiens.

Les larges drusen colloïdes du sujet jeune

Angiography features of early onset drusen. Guigui B, Leveziel N, Martinet V, Massamba N, Sterkers M, Coscas G, Souied EH. Br J Ophthalmol. 2010 Jul 7.