Modification anatomique, en OCT spectral domain, des anastomoses chorio-rétiniennes traitées par anti-VEGF

Une étude évaluant les modifications anatomiques en OCT spectral domain (SD-OCT) des anastomoses chorio-rétiniennes (ACR) après traitement par injections intra-vitréennes (IVT) de ranibizumab a été réalisée au Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil (service du Pr Souied).

Vingt et un patients (âge moyen 81,6 ans) atteints d’ACR, initialement naïfs de tout traitement, et traités par IVT de ranibizumab ont été inclus. Les aspects en OCT-SD lors de l’examen initial, à 3 mois et à 12 mois ont été analysés rétrospectivement.
Les ACR étaient classées en 3 catégories selon leur aspect OCT-SD :

  1. érosion focale de l’épithélium pigmentaire de la rétine (EPR) (« signe de l’érosion ») ;
  2. rupture focale de l’EPR réalisant 2 volets libres au niveau d’une petite élévation localisée de l’EPR (« signe du flap ») ;
  3. proéminence large et convexe de l’EPR, en entonnoir, entrant en contact avec un neuroépithélium interne inversé en entonnoir (« kissing sign »).

La corrélation de Spearman entre la meilleure acuité visuelle corrigée (MAVC) et la classe d’ACR en OCT-SD était de 0,54 (P = 0,01) à 3 mois et de 0,85 (P < 0,001) à 12 mois. Les yeux présentant le signe du flap lors de l’examen initial ont reçu significativement moins d’IVT de ranibizumab après la dose de charge de 3 IVT (2,14 ± 0,89 vs 3,40 ± 0,96, P = 0,007) et ont obtenu une plus grande amélioration de leur MAVC à 12 mois (de 0,52 ± 0,14 à 0,38 ± 0,15, P = 0,03) que les yeux présentant le kissing sign initialement.
À 12 mois, 3 yeux sur les 10 présentant le signe du flap lors de l’examen initial présentaient des signes d’activité de l’ACR en OCT-SD, tandis que 7/10 yeux ont régressé vers un signe de l’érosion. Sur les 10 yeux présentant le kissing sign à l’examen initial, 6 ont évolué vers une cicatrice fibro-gliale.
En conclusion, l’ACR au stade de signe du flap lors de l’examen initial semble être un facteur de bon pronostic concernant l’amélioration de l’acuité visuelle et la nécessité de retraitement.

Analyse de l’article : Dr Violaine CAILLAUX

Longitudinal anatomical response of retinal-choroidal anastomosis to anti-vascular endothelial growth factor therapy. Querques G, Rousseau A, Forte R, Scemama C, Caillaux V, Querques L, Souied EH. Retina. 2011 Sep 16.