Imagerie multimodale de la dégénérescence maculaire liée à l’âge de forme atrophique

La DMLA atrophique, forme la plus fréquente, représente 85 à 90 % des cas. Elle conduit à une perte progressive de la vision centrale.

G. Querques et al (Créteil, service du Pr E. Souied) ont analysé et corrélé à l’aide de l’imagerie multimodale des patients présentant une dégénérescence maculaire liée a l’âge avec une forme atrophique.

L’imagerie multimodale combine plusieurs techniques d’imagerie dont : Proche infra rouge (NIR), Auto fluorescence (FAF), Proche infra rouge auto fluorescence (NIA), Angiographie à la fluorescéine (FA), Spectral Domain OCT (SD-OCT). Cette étude rétrospective a permis d’analyser 110 yeux de 62 patients diagnostiqués entre janvier et décembre 2010.

Sur 43 yeux (n = 110) présentant une DMLA atrophique, il a été noté une hyper réflectivité en NIR et FA, une hypo réflectivité FAF et NIA, et la perte des photos récepteurs en SD-OCT. En bordure de la zone d’atrophie géographique, l’hyper autofluorescence était plus marquée en NIA qu’en FAF ; ceci correspondait à une hyper réflectivité choroïdienne modérée en SD OCT. Cette étude a démontré l’importance de l’imagerie multimodale et plus particulièrement celle de la NIA qui peut détecter plus précocement la perte de cellules de l’épithélium pigmentaire en bordure de l’atrophie comparativement à la FAF dans la DMLA atrophique.

Traduit par Nathalie Massamba et Mayer Srour

Multimodal imaging of dry age-related macular degeneration. Forte R, Querques G, Querques L, Massamba N, Le Tien V, Souied EH. Department of Ophthalmology, Intercommunal Hospital of Creteil, University Paris XII, France. Acta Ophthalmol. 2012 Jan 23.