Prévention de la DMLA : des huiles, des fruits, mais pas de tabac  !

L’équipe du service d’ophtalmologie du Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil, mené par le Professeur Souied, vient de publier dans la revue internationale Graefe’s Archive for Clinical and Experimental Ophthalmology, un article sur l’analyse des facteurs de risque de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), forme humide (exsudative), dans la population française.

Une étude sur le mode de vie et les habitudes alimentaires pour mieux comprendre la DMLA

Grâce à la collaboration avec deux autres centres parisiens (CIL – Dr SY Cohen, Hôpital Quinze-Vingts – Pr Sahel) et un centre bordelais (CHU Bordeaux – Pr Korobelnik) 1024 patients et 275 autres pour le contrôle ont été recrutés pour cette étude. Le recueil des informations a été réalisé à l’aide d’un questionnaire sur le mode de vie et en particulier sur les habitudes alimentaires.

Les résultats de cette étude sur la DMLA

Les résultats ont rapporté pour la première fois le rôle bénéfique et la diminution du risque de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) chez les personnes consommant les huiles de cuisine riches en oméga 3 telles que l’huile de colza, l’huile de noix ou l’huile de soja.

Une consommation importante en fruits (plus de 15 fois par semaine) est également associée à une diminution du risque de DMLA. De plus les résultats ont permis de confirmer le rôle néfaste du tabac avec un risque d’autant plus fort que le tabagisme est élevé. De façon intéressante, le risque de dégénérescence maculaire liée à l’âge diminue avec l’arrêt du tabagisme depuis au moins 20 ans. Un tour de taille élevé est également associé à une augmentation du risque.

Ainsi cette étude montrant pour la première fois l’impact de la consommation des huiles riches en oméga 3 dans la diminution du risque de DMLA, suggère qu’une modification de l’alimentation en faveur des oméga 3 pourrait avoir un impact dans la prévention de la maladie.

prevention-huile-fruits