Description SD-OCT de Structures Pyramidales Hyperréflectives (HPS) dans l’atrophie géographique

L’équipe du service d’ophtalmologie du Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil (Pr Éric Souied) identifie une nouvelle forme de drusen maculaire : les « ghost drusen ».

Il s’agit d’une série de cas rétrospective de patients atteints de DMLA atrophique (atrophie géographique) présentant des structures pyramidales hyperréflectives (HPS). L’objectif de cette étude était la description multimodale des ces structures.
Pour chaque patient, ont été réalisés un SD-OCT, une image infrarouge et en autofluorescence. 36 yeux de 25 patients ont été analysés (20 femmes, âge moyen : 82,3 ans ± 5,9 ans). 96 HPS ont été analysés en OCT. Tous étaient hyperréflectifs en périphérie. Dans 69 % des cas, le centre était également hyperréflectif de manière hétérogène, alors que dans 31 % des cas, il était hyporéflectif. En infrarouge, les HPS sont hyporéflectifs et entourés d’un halo hyperréflectif (sur un fond hyperréflectif, dû à l’atrophie géographique). En autofluorescence, 41 % des HPS sont hyper-autofluorescents (les 59 % autres sont hypo-autofluorescents). La taille moyenne des HPS est de 91µm (± 51 µm) sur la coupe fovéale.

En conclusion, l’équipe du Pr Éric Souied a décrit l’imagerie multimodale de ces HPS. Nous proposons le terme de « ghost drusen » parce que ces structures sont présentes dans l’atrophie et parce qu’elles ont un aspect pyramidal en OCT.

Images en autofluorescence, infrarouge, couleur et SD-OCT présentant des structures pyramidales hyperréflectives.
Images en autofluorescence, infrarouge, couleur et SD-OCT présentant des structures pyramidales hyperréflectives.

Hyperreflective Pyramidal Structures on Optical Coherence Tomography in geographic atrophy areas. Bonnet C, Querques G, Zerbib J, Oubraham H, Garavito RB, Puche N, Souied EH. Retina. 2014 Apr 14. [Epub ahead of print]