Lexique : Qu’est-ce-qu’un EMAP et un FFM ?

Le bouton CC permet d'activer / désactiver les sous-titres. Des informations supplémentaires sur l'accessibilité de cette vidéo sont disponibles sur la page d'aide.

Durée de la vidéo : 3 min 03 s.

Transcription textuelle de cette vidéo

[Dr Isabelle Meunier - Montpellier]

La dégénérescence maculaire liée à l’âge reste la première cause de baisse d’acuité visuelle chez le sujet de plus de 55 – 60 ans. Son évolution est plutôt lente dans les formes sèches, cicatricielles.

Deux entités sont à distinguer et vont toucher des sujets d’une part plus jeunes, et une atteinte précoce, une évolution qui va être très différente, plus rapide dans l’EMAP (Extensive Macular Atrophy with Pseudodrusen), dont le signe fonctionnel d’entrée dans la pathologie va être des difficultés d’adaptation majeures à l’obscurité, l’incapacité à conduire notamment la nuit, ce qui est très inhabituel dans la séquence de début d’une dégénérescence maculaire liée à l’âge.

Cette première entité (signe d’entrée : difficulté majeure d’adaptation à l’obscurité) va intéresser les deux yeux avec une évolution très rapide et une perte de la reconnaissance des visages, de la lecture, de l’écriture, évolution très inhabituelle en opposition avec la dégénérescence maculaire liée à l’âge.

Une autre entité où là encore le patient peut ressentir des difficultés d’adaptation à l’obscurité, est le fundus flavimaculatus (FFM), qui là va donner des difficultés plus modérées. Le patient peut conduire la nuit, mais un temps d’adaptation plus prolongé pour se placer dans une salle de cinéma, le temps est plus long que son conjoint ou sa compagne. L’évolution quant à la perte de lecture, d’écriture, de reconnaissance des visages peut être décalée, plus lente contrairement à la première entité, mais l’atteinte là encore est inhabituellement bilatérale, symétrique.

Ce sont donc deux pathologies qui vont toucher des sujets plus jeunes, pour un âge inhabituel, celui qui n’est pas admis pour la dégénérescence maculaire liée à l’âge, un signe d’entrée inhabituel (des difficultés d’adaptation à l’obscurité), et une évolution plus ou moins rapide avec une perte importante de la vision centrale, de lecture, d’écriture, de reconnaissance des visages.

Dans une de ces deux entités, le fundus flavimaculatus, il y a des possibilités de ralentir l’évolution en ne supplémentant pas les patients en vitamine A, en les protégeant de la lumière, en leur imposant d’avoir du verre teinté, et avoir aussi une hygiène de vie, mais ceci s’applique à toutes les entités où il y a un risque d’atrophie maculaire.

Donc y penser lorsqu’on vous fait le diagnostic de dégénérescence maculaire liée à l’âge et que vous êtes trop jeune, trop gêné dans vos capacités d’adaptation à l’obscurité, et avec une évolution inhabituelle, bilatérale, symétrique.