Quelles sont les perspectives concernant le traitement de la DMLA atrophique ?

Le bouton CC permet d'activer / désactiver les sous-titres. Des informations supplémentaires sur l'accessibilité de cette vidéo sont disponibles sur la page d'aide.

Durée de la vidéo : 1 min 20 s.

Transcription textuelle de cette vidéo

[Pr Éric Souied, Chef de service - Service d’ophtalmologie, Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil]

On a connu une vraie révolution il y a quelques années (5 – 10 ans) avec l’arrivée des anti angiogéniques dans la DMLA exsudative.

Nous étions dans une maladie incurable. On est passé de la maladie incurable à la maladie chronique. On sent le même tournant arriver dans la DMLA atrophique.

Pour l’instant c’est une maladie incurable, on n’a pas de traitement ni pour freiner ni pour guérir. Mais une douzaine de molécules sont en cours d’évaluation, dont certaines avec des résultats prometteurs qui ont déjà passé les phases 1 et 2, et qui permettent d’espérer de pouvoir traiter là encore ces patients.

Donc sans rentrer dans le détail de quelle molécule par quel mécanisme d’action, puisqu’il y en a plusieurs, on a des espoirs sérieux de pouvoir prendre en charge nos patients atteints de DMLA atrophique. Comme je dis, ce n’est pas pour demain matin mais c’est pour après-demain.