Hyper-réflectivité grise pré-épithéliale dans la dégénérescence maculaire liée à l’âge exsudative

L'objectif de ce travail réalisé dans le service d’ophtalmologie du Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil (Pr Souied) était d'étudier les effets du ranibizumab sur les lésions hyper-réflectives pré-épithéliales diagnostiquées par SD-OCT, chez des patients atteint de DMLA exsudative.

Pour cela, les données de trente yeux de 28 patients consécutifs atteint de DMLA néovasculaire et dont l’examen en SD-OCT montrait des lésions hyper-réflectives pré-épithéliales, dites « gris pré-épithélial » ont été recueillies. Les caractéristiques de ces lésions avant et après traitement par injection intravitréenne de ranibizumab ont été étudiées.

Cette étude a retrouvé que 96 % des lésions hyper-réflectives ont répondu au traitement par ranibizumab à 2 mois et 77 % à 6 mois. L’épaisseur du gris pré-epithélial a été significativement diminuée après traitement à 2 mois (de 482 ± 116µm à 367 ± 102µm, p<0.0001) et à 6 mois (de 482 ± 116µm à 369 ± 71µm, p<0.0001).

Images SD-OCT en mode follow-up des lésions hyper-réflectives pré-épithéliales avant et après traitement par ranibizumab, chez des patients atteints de DMLA exsudative.
Images SD-OCT en mode follow-up des lésions hyper-réflectives pré-épithéliales avant et après traitement par ranibizumab, chez des patients atteints de DMLA exsudative.

Dans les images ci-dessus, chaque ligne horizontale correspond à un patient. Le panel de droite correspond au SD-OCT avant traitement, et le panel de gauche au SD-OCT après traitement. La présence des lésions grises hyper-réflectives pré-épithéliales est soulignée par des flèches, et les signes exsudatifs par des étoiles. Noter la régression totale à la fois des lésions grises hyper-réflectives et des signes exsudatifs pour quasiment tous les patients.

Nos résultats suggèrent que les lésions hyper-réflectives pré-épithéliales devraient être considérées comme un critère qualitatif de retraitement dans la DMLA exsudative. Dans notre expérience, ces lésions correspondent à un signe précoce d’activité des néovaisseaux, et devraient conduire à un traitement précoce.

Grey hyper-reflective subretinal exudative lesions in exudative age-related macular degeneration. Raphaelle Ores, MD, Nathalie Puche, MD, Giuseppe Querques, MD, PhD, Rocio Blanco-Garavito, MD, Benedicte Merle, PhD, Gabriel Coscas, MD, Hassiba Oubraham, MD, Oudy Semoun, MD, Eric H Souied, MD, PhD. American Journal of Ophtalmology, 2014 May 1