Quelle est la différence entre la DMLA sèche ou atrophique, et la DMLA exsudative ou humide ?

Le bouton CC permet d'activer / désactiver les sous-titres. Des informations supplémentaires sur l'accessibilité de cette vidéo sont disponibles sur la page d'aide.

Durée de la vidéo : 2 min.

Transcription textuelle de cette vidéo

[Dr Sam Razavi - Tours]

L’œil est comme l’appareil de photo. La rétine est comme la pellicule de l’appareil de photo, et pour qu’un patient voit il faut que la pellicule de l’appareil de photo soit en bon état. Au cours de la dégénérescence maculaire liée à l’âge, il y a une atteinte de la rétine.

Alors il existe deux formes de dégénérescence maculaire liée à l’âge, une forme qui est dite atrophique ou sèche, et une forme qui est dite exsudative ou humide. Alors quelle est la différence entre ces deux formes ?

La forme atrophique ou sèche est une maladie dans laquelle la rétine s’atrophie par l’âge, par l’usure, et dégénère petit à petit. Ça entraîne une baisse de l’acuité visuelle qui est lente et d’évolution progressive.

L’autre forme est la forme exsudative ou humide, ou néovasculaire dans laquelle il y a des vaisseaux anormaux qui se mettent à saigner au niveau de la rétine.

Cette pathologie, cette maladie est d’évolution plus rapide et entraîne trois signes qu’il faut connaître. D’une part une déformation des lignes droites, l’apparition d’une baisse de l’acuité visuelle d’évolution plus rapide, et enfin, dans les stades ultimes l’apparition d’une tache au centre de la rétine.

Et si on a un de ces trois signes, il faut consulter rapidement son ophtalmologiste.