Qu’est-ce qu’une IVT ?

Le bouton CC permet d'activer / désactiver les sous-titres. Des informations supplémentaires sur l'accessibilité de cette vidéo sont disponibles sur la page d'aide.

Durée de la vidéo : 2 min 13 s.

Transcription textuelle de cette vidéo

[Pr Laurent Kodjikian - Lyon]

IVT est l’acronyme de injection intra vitréenne. Le vitré en fait est la partie postérieure de l’œil dans laquelle on va injecter des produits dans la DMLA, des anti VEGF actuellement, pour essayer de traiter le néo vaisseau choroïdien.

L’avantage de l’injection intra vitréenne est que le produit est directement au niveau du site de la lésion, c’est-à-dire près de la rétine. L’avantage également est que ce geste est rapide, avec peu de risques et totalement indolore.

Il se fait soit au bloc opératoire, soit maintenant plutôt dans des salles dédiées, spécifiques, avec une anesthésie locale, par collyre, et une injection qui se fait à un endroit très précis que votre médecin connaît bien, au niveau du blanc de l’œil, en arrière de la jonction entre le blanc et la cornée, qu’on appelle le limbe. Donc elle se fait en général entre 3,5 à 4 mm en arrière du limbe.

Cette injection comporte quelques risques : des risques complètement anodins, non dangereux, comme l’hémorragie sous-conjonctivale, c’est-à-dire une tache de sang dans le blanc de l’œil au niveau de la zone d’injection, qui est totalement sans risque et qui va disparaître en quelques semaines en passant parfois par toutes les couleurs de l’arc en ciel.

Et puis on peut avoir des risques un peu plus importants, comme l’infection intra oculaire, qu’on appelle l’endophtalmie, voir parfois le décollement de rétine. Mais ces risques sont vraiment extrêmement rares, largement inférieurs à 1 %.

Donc la balance bénéfice-risque est largement en faveur des injections intra vitréennes. Il ne faut pas en avoir peur, et il faut bien sûr accepter de les réaliser à la fréquence que le médecin vous propose d’utiliser.