Rétinopathie diabétique

Les complications ophtalmologiques du diabète sont une cause majeure de malvoyance et de cécité. En France, 40 % des diabétiques, soit 1 million de patients, sont porteurs d’une rétinopathie diabétique.

Rétinopathie diabétique

La rétinopathie diabétique est liée à l’occlusion des capillaires rétiniens qui provoque une ischémie rétinienne entraînant l’apparition de néovaisseaux.

Maculopathie diabétique

La maculopathie diabétique est causée par la rupture de la barrière hémato-rétinienne et l’hyperperméabilité capillaire. L’œdème maculaire va être responsable de baisse de vision.

Évolution

On distingue plusieurs stades de rétinopathie diabétique :

  • Rétinopathie diabétique non proliférante minime, modérée ou sévère : les anomalies du fond d’œil vont en augmentant.
  • Rétinopathie diabétique proliférante : présence de néovaisseaux sur la rétine.

Dès la découverte du diabète, un examen du fond d’œil après dilatation pupillaire doit être réalisé. Celui-ci doit être répété au moins une fois par an. Les photographies du fond d’œil et l’angiographie à la fluorescéine permettent de préciser les lésions. L’OCT (tomographie en cohérence optique) permet d’analyser l’œdème maculaire.

Photographie d'un fond d'œil atteint de rétinopathie diabétique non proliférante sévère
Photographie d'un fond d'œil atteint de rétinopathie diabétique non proliférante sévère

Surveillance

Dès la découverte du diabète, un examen du fond d’œil après dilatation pupillaire doit être réalisé. Celui-ci doit être répété au moins une fois par an. Les photographies du fond d’œil et l’angiographie à la fluorescéine permettent de préciser les lésions. L’OCT (tomographie en cohérence optique) permet d’analyser l’œdème maculaire.

Angiographie à la fluorescéine d'un œil atteint de rétinopathie diabétique proliférante débutante
Angiographie à la fluorescéine d'un œil atteint de rétinopathie diabétique proliférante débutante

Traitements

Un équilibre strict du diabète et de la tension artérielle sont indispensables pour éviter l’aggravation des lésions. Les objectifs sont une hémoglobine glyquée (HbA1C) inférieure à 7 % et une tension artérielle inférieure ou égale à 130/80 mmHg.

  • Le traitement laser par photocoagulation pan-rétinienne est un traitement préventif de la rétinopathie diabétique qui a pour but de détruire les zones ischémiques. Plusieurs séances sont nécessaires et leur rythme est fonction de la sévérité.
  • Un traitement chirurgical (vitrectomie) est indiqué en cas d’hémorragie intra-vitréenne ou de décollement de rétine.

Concernant l’œdème maculaire à l’origine de baisse de vision, le laser en grille reste le traitement de référence. Les injections intravitréennes de corticoïdes ou d’anti-VEGF peuvent aussi s’avérer efficaces et la chirurgie est dans certains cas indiquée.

Dernière modification : 23 juin 2010